En vidéo

Accès au sentier depuis la Madrague

Plutôt que de commencer la balade en longeant la mer côté port, continuer sur le chemin au-delà du parking ONF : il traverse la presqu'île et conduit à la plage de Darboussière. De cette façon, on aborde d’entrée les plus beaux paysages de crique.

La plage de Darboussière

La Darboussière

Au large de la plage de Darboussière, se dessine la grande île de Porquerolles. Prendre à droite (le sentier monte à travers une belle pinède et passe à l'aplomb de plages minuscules, l’argent et le jaune des cinéraires maritimes se mêlent au ciste blanc de Montpellier et à la bruyère arborescente.

Bientôt, un énorme ballon vert apparaît entre les arbres, c’est le radar de l’armée - une bonne partie de la presqu'île est terrain militaire. Une jolie plage de gravier fin c’est la plage du Pontillon, à partir de laquelle le sentier gravit la pointe de Rabat, dans une odeur chaude de pins et de lentisques. et à force de marches en bois assez pénibles. Encore un petit effort pour arriver à l’ancien phare d'Escampobariou.

A partir de là, le sentier devient chemin et le changement de versant se traduit par un sentiment de fraîcheur la fleur rose du géranium sylvestre apporte d’ailleurs la preuve d’une certaine humidité.

Mais bientôt, les pentes de la vaste calanque de Blé se tapissent d’un épais tapis de chênes verts, nanifiés et lissés par le vent, et le sentier s’insinue sous cet étrange couvert.

Ne jamais obliquer vers l’intérieur des terres où se trouve le terrain militaire. La mer demeure inaccessible, gardée par de hautes falaises.

Puis, le sentier aborde le passage rocheux de la pointe des Chevaliers et du Pain de sucre. Face aux écueils des Anguillons, à la croisée de plusieurs chemins de terre, continuer en bord de mer, sur les rochers : le sentier passe ici, bien que le balisage jaune soit un peu effacé. Deux ou trois charmantes petites plages de gravier, agrémentées de banquettes de posidonies, invitent à une dernière baignade, avant de regagner le point de départ.