Au milieu des roselières[1], de sansouires[2] et autres étangs salés s'activent de nombreuses espèces volatiles dont les flamants roses. Certains hivers, on peut observer jusqu’à 1300 flamants roses sur les salins ce qui représente 1% de l’effectif mondial.

flamant roseCe volatile hors normes pourrait être défini, un peu sommairement, comme un canard déguisé en héron. Il a certes du second ce que La Fontaine nommait " long pieds, long bec et long cou ". Mais il possède du premier les pattes palmées et le bec lamelleux, adapté à la filtration des petites proies vivant dans la vase. Il se nourrit de petits crustacés tels que Artemia salina, d'autres petits invertèbrés et d'algues. Les flamants convertissent en couleur rose les pigments de carotène contenus dans leur nourriture.

Quand les flamants prennent leur envol, dans une formation en V superbe, ils ne ramènent pas les trains d'atterrissage, contrairement à la plupart des oiseaux, les longues pattes restent dans le prolongement du corps qu'elles équilibrent.

Notes

[1] zone bordant une étendue d'eau où poussent les roseaux.

[2] paysage et formation végétale dominée par des salicornes buissonnantes sur des terrains peu ou pas irrigués où le sel affleure lors des grandes chaleurs.