Le Parcours des 12 fontaines du Lavandou - Camping Clair de Lune - Tourisme dans le Var et la Provence

Excursions

Au départ du camping, vous pouvez visiter toute la Provence. Dans cette rubrique, découvrez les sites peu connus, les villages du Var, les endroits à voir absolument, les curiosités naturelles. Suivez le guide...

Le Parcours des 12 fontaines du Lavandou

La baie du LavandouCommune du Var étendue sur 12 Km de côte méditerranéenne avec criques et ses 12 plages de sable fin, Le Lavandou est à 40 minutes en voiture du camping

  • Environnement naturel de pins, mimosas, eucalyptus, plantes grasses, palmiers.
  • Fonds sous-marins exceptionnels.
  • Pêche, promenades en mer.
  • Fêtes traditionnelles

Itinéraire depuis le camping

Cartes postales du Lavandou

Carte postale du LavandouCarte postale du LavandouCarte postale du LavandouCarte postale du LavandouCarte postale du LavandouCarte postale du LavandouCarte postale du Lavandou

Un petit tour dans l'Histoire

L'itinéraire de l'Empire Romain mentionne entre le port de Fréjus et celui de Pomponiana (rade de Giens) trois stations d'est en ouest : Sinus Sambracitanus (Saint Tropez), Heraclea Caccabaria (Cavalaire) et Alconis (rade de Bormes).

C'est plus probablement non loin du Lavandou, sans doute dans la baie de Cavalière, que les grecs établirent la station d'Alconis, résidence de luxe et lieu de prédilection des Latins sur la côte varoise.

En 1376, celle qui devint dame Catherine de Sienne, ramenait le Pape Grégoire XI d'Avignon à Rome, lorsqu'une forte tempête obligea le navire à relâcher dans la baie de Sanary. Le Saint Père refusa de débarquer et continua malgré le danger.

Catherine poursuivit son chemin par terre et se rendit à Toulon où elle fit un miracle. Escortée jusqu'aux portes de la ville par la population reconnaissante, elle s'embarqua au Lavandou où la galère papale avait dû mouiller. Telle est l'une des versions de l'itinéraire du voyage de ce Pape.

En 1481 le roi Louis XI était gravement malade dans son château de Plessis les Tours. Son médecin Coittier ayant épuisé les ressources de la science, le Roi chargea un de ses fidèles Guinot de Bussières d'aller quérir l'ermite calabrais François de Paule, célèbre par ses miracles.

Cédant aux instances du Saint Père et du Roi de Naples, prié par Louis XI, le Saint parti de Paterne, s'embarqua sur une galére royale à Ostie et, n'ayant pu débarquer à Marseille ravagée par la peste, fit demi-tour et prit terre, en 1482 au Lavandou avec deux religieux et les envoyés du Roi de France.

Le Saint en quittant son navire mit terre sur une roche à fleur d'eau où sont encore gravées les empreintes de ses pas et celles de son bâton de voyage. Avant de poursuivre son voyage, le Saint se dirigea sur Bormes qu'il délivra de la peste.

En 1524, les troupes du Connétable de Bourbon se dirigeant vers Toulon mirent le siège devant les châteaux de Bormes et de Brégançon et ravagèrent les environs du Lavandou En 1529, comme déjà en 730 et en 1393, les corsaires des Maures pillèrent la région et brûlèrent Bormes.

En 1674, on trouve déjà mentionné le Lavandou dans les archives départementales de Draguignan. Les registres paroissiaux donnent des éléments sur l'évolution de la population : 1680 : 146 habitants, 1906 : 776 habitants, 2002 : 5300 habitants.

Le petit hameau vit essentiellement de la pêche et ce sont prés de 150 "pescadous" d'origine génoise et catalane qui sont en activité.

Dix ans après la flotte de Charles Quint commandée par l'Amiral génois André Doria détruisit le peu que les barbaresques avaient laissé.

En 1706, une très forte escadre anglo-hollandaise, composée de 66 vaisseaux et de 34 transports, commandée par l'Amiral Showel mouilla entre l'îlot de Bagaud et le Cap Bénat.

Puis ce fut une période de tranquillité relative jusqu'à la Révolution. Le Lavandou et ses environs ne furent pas épargnés par la tourmente révolutionnaire. En 1794, un certain Bonaparte, Général d'artillerie, encore peu connu inspecta les batteries du Lavandou et de Brégançon

Un grand saut dans le temps et la dernière page d'histoire du Lavandou s'inscrit en 1942 quand le Général Giraud, conduit par un pêcheur du pays, s'embarqua clandestinement au large de Saint Clair à bord d'un sous-marin anglais pour aller prendre le commandement des troupes françaises en Afrique du nord.

Dans la nuit du 15 août 1944 eut lieu le débarquement des commandos d'Afrique, sur la plage de Cavalière et les rochers du Cap Nègre … .

L'origine du nom "Lavandou"

Le mot "LAVANDOU" fait tout d'abord songer à " Lavande " Cela se comprend puisque les appellations lavande et Lavandou se ressemblent beaucoup.

Une variété de lavande pousse effectivement sur les collines des Maures (lavandula stoechas) mais le nom provençal de cette lavande est Queirélé.

Et l'on ne doit jamais oublier qu'il y a soixante ans à peine, on ne parlait dans notre village que le provençal, ou presque. Comment aurait on pu alors faire du mot queirélé celui de lavandou !!

Ce qui paraît le plus certain, est écrit dans le Félibrige de Frédéric Mistral, le grand poète provençal, qui obtient le prix Nobel de littérature. On lit à la page 195 du 2ème tome :Lavadou - LAVANDOU (Var) synonyme du mot " lavoir ".

Pour appuyer cette thèse la Mairie du Lavandou possède un tableau de Charles Ginoux qui représente le hameau du Lavandou en 1736 ou l'on voit au premier plan le lavoir où les femmes de pêcheurs lavaient leur linge.

Naissance administrative du Lavandou

Une plage du LavandouA l'origine le Lavandou était un quartier de la commune de Bormes mais en 1909 il devint opportun de réclamer son autonomie communale. Au terme d'un long processus d'autonomie, le Gouvernement sépara, de la commune de Bormes, tout le territoire compris entre la pointe de Gouron à l'ouest, la ravine de Fontalde à Pramousquier à l'est et au nord de la rivière de la Môle, soit environ 2975 hectares.

Le Conseil d'Etat adopta le projet de loi érigeant Le Lavandou en commune. Cette loi, votée le 27 mars par la Chambre des députés, adoptée par le Sénat le 20 mai fut promulguée par le Président de la République Raymond Poincaré le 25 mai 1913; le Lavandou accédait ainsi au statut de commune indépendante de celle de Bormes.

L'histoire du "Château" du Lavandou ou "Villa Louise"

Quai Gabriel Péri, à proximité immédiate de l’Office de Tourisme, se dresse une imposante bâtisse, dite « Le Château ». Sa construction sur la plage et à quelques mètres de l’ancienne jetée, s’est achevée en 1881 et après quarante ans d’efforts.

Son propriétaire d’alors, le Sieur Honnoraty, prospère herboriste toulonnais (à qui nous devons l’introduction du kaki en France) s’embarquait souvent du Lavandou pour Port-Cros à la recherche de plantes médicinales. Grand voyageur, il s’inspira d’un style architectural hérité des bords du lac de Garde, qui dénote fortement avec nos constructions provençales. Les pierres viennent de Tourris et certains murs mesurent pas moins de 80 cm d’épaisseur.

Une terrasse complétera l’édifice en 1930. Au début du siècle « Le Château » devint une pension de famille avant de devenir la « Villa Louise » et accueillir des religieuses pendant la guerre de 1940. Depuis, un restaurant s’y est installé et la voirie avec le Port l’ont quelque éloigné de la mer. Symbole du Lavandou, on le retrouve sur toutes les cartes postales anciennes.

Le Parcours des 12 fontaines du Lavandou

Fontaine au Lavandou La fontaine symbolise la vie et dans chaque village en Provence, vous en croiserez une au détour d’une placette ou à l’ombre d’un majestueux platane.

Au Lavandou, nous avons 12 fontaines qui distillent l’eau comme une offrande de bienvenue :

  • La Fontaine des Trois Dauphins.

Elle représente les armoiries du Lavandou avec ses dauphins et son lion entourés de feuilles de chênes et d’olivier

  • Le Bassin de la Place de Mado.

Rappelle l’ancien lavoir du quartier de la gare à l’époque du petit Train des Pignes surnommé « le mascaroun » (le noir)

  • La Fontaine Hippolyte Adam.

Hommage au célèbre banquier qui aménagea sa résidence au Cap Layet et précurseur du Lavandou touristique

  • Le « Lavandou ».

Etymologie probable de l’origine du nom Lavandou, à l’époque où les « Bugadières » lavaient le linge des Pescadous

  • Le Miroir aux Oiseaux. Au pied du Square des Héros
  • La Fontaine Argaud. Adossée sur la placette offerte par la famille du célèbre aviateur
  • La Fontaine du Jumelage.

Message d’espoir du Lavandou en direction de l’Europe et de sa ville sœur de Kronberg (voir aussi la majestueuse fontaine du Rond-Point de Kronberg)

  • La Fontaine de la Belle Source.

La légende veut qu’elle apporte l’eau des Alpes sans jamais s’interrompre de couler, dans un suintement ocre et toujours frais

  • La Borne-fontaine du Jeu de boules.

Sur le quai Gabriel Péri en signe d’amitié avec la ville de Bormes-les- Mimosas, symbolisée par le lion et dont le Lavandou est issu depuis le 25 mai 1913

  • La Fontaine de Saint-Louis.

Souffle surgissant d’un mur paré d’anciens carreaux dans la sobriété de la pierre et la force de la foi

  • La Fontaine de Saint-Clair.

Non loin du vieil Ermitage de des Pénitents Blancs où Saint-Clair guérissait de la cécité

  • La Fontaine de la Place Bourdan.

Sur la placette ombragée de Cavalière à deux pas du Temple d’Hercule et du port gréco phénicien d’Alconis

Monuments à visiter :
  • La place Ernest Reyer : elle fait office de centre ville . Elle est ainsi nommée en hommage au compositeur Ernest Reyer (1823 - 1899) qui fit la renommée de la station .
  • Exposition d'archéologie subaquatique : on peut y observer des épaves antiques et modernes , des vestiges de l'époque gréco-romaine trouvés dans le port du Lavandou .

Plus d'info sur le site de l'office du tourisme du Lavandou

Crique au Lavandou

Haut de page