Le maquis des Maures - Camping Clair de Lune - Tourisme dans le Var et la Provence

Balades nature

Que vous suiviez la côte sur le sentier du littoral, ou bien que vous préfériez explorer notre arrière pays, suivez notre guide de balades pour découvrir à pied les charmes du Var et de la Provence.

Le maquis des Maures

La forêt des MauresEn hiver le massif des Maures présente un aspect caractéristique, avec son feuillage vert persistant. La végétation du camping en est une assez bonne illustration.

Forêt véritable ou maquis, découvrez le charme du massif des Maures au printemps et à l'automne avec sa végétation typiquement méditerranéenne (chênes-lièges, chênes verts, arbousiers, myrtes, bruyères, cistes, romarins, lavandes…), son adaptation à la sécheresse de l'été, par ses petites feuilles, souvent coriaces, épineuses ou duveteuses… ses plantes odoriférantes…

Ilot de verdure, oasis de paix au milieu d'un océan de tumulte qu'est la frange côtière varoise, le massif des Maures est coincé entre la Méditerranée et la dépression permienne des Arcs. Il constitue, avec le Tanneron et l'Estérel, le socle provençal.

D'une longueur d'environ 50 km, et d'une largeur de 30 km, il est entaillé dans sa partie occidentale par 2 vallées de direction SO/NO. Son point culminant est la Sauvette (779 m) mais le sommet le plus connu est sans nul doute Notre-Dame des Anges (771 m).

La végétation est essentiellement à feuillage persistant, adapté à la chaleur et à la sècheresse: feuilles dures et petites. Les hivers doux permettent à ce type de végétation de croître en automne et au printemps, périodes de l'année les plus favorables pour observer la floraison. Le maquis est entrecoupé par des forêts de châtaigniers (sur les versants nord), de chênes (chênes lièges, blancs ou verts) et de pins maritimes.

Leur nom n'est pas l'héritage, des invasions Barbaresques comme on le croit si souvent. Mais plus simplement du nom provençal Maoro (qui signifie sombre, obscure) car en effet les Maures sont une obscure forêt de chênes-lièges dominée par de majestueux châtaigniers.

L'Estérel comme les Maures sont une invitation à la promenade. Ils vous offrent un grand nombre de pistes et sentiers, où l'on pourra découvrir une variété fantastique de fleurs colorées et odorantes. Ces fleurs poussent sur un sol siliceux, fief des chênes lièges et des pins maritimes, distinguant ainsi le maquis de la garrigue au sol calcaire.

Le maquis

Le maquis est une formation végétale dense qui peuple les terrains siliceux des massifs anciens soumis au climat méditerranéen.

Surtout couvert de chênes verts, de chênes-lièges, de bruyères arborescentes et d’arbousiers, le maquis du massif des Maures est, lors des sévères sécheresses estivales, la proie régulière des incendies. Il se dégrade alors en formations basses et plus ouvertes (landes ou pelouses à hélianthèmes et orchidées) que dominent la lavande d’Hyères et les cistes. Cette mosaïque de paysages attire un grand nombre d’espèces d’oiseaux et de reptiles qui peuvent passer d’un milieu à l’autre sans effectuer de grands déplacements.

La flore

Viorne-tin

VIORNE-TIN : Porte en même temps que ses fleurs les fruits de l’année précédente.

Ciste de Montpellier

CISTE DE MONTPELLIER : Il domine le maquis bas sur sols dégradés.

Bruyère arborescente

BRUYERE ARBORESCENTE : Ses racines servent à la confection de pipes.

Arbousier

ARBOUSIER : Certains spécimens atteignent 7 m. Ses baies entrent dans la composition de gelées et de liqueurs.

Ciste à feuilles de sauge et Myrte

CISTE A FEUILLES DE SAUGE : Favorisé par le passage des incendies.
MYRTE : Ses fleurs blanches et son feuillage toujours vert dégagent un parfum suave et entêtant.

Ciste blanc

CISTE BLANC : ou ciste cotonneux à cause de ses feuilles. Pousse aussi sur terrains calcaires.

Chêne liège

CHÊNE-LIÈGE : Ne pousse que sur terrain siliceux ensoleillé. Typique des Maures.

La faune :

Lezard Ocelle

LEZARD OCELLE : Avec ses 60cm dc long, c’est le plus grand lézard d’Europe. Il se nourrit surtout de petits mammifères et d’autres reptiles.

Perdrix rouge

PERDRIX ROUGE : Fréquente plutôt le maquis bas et les milieux ouverts.

Bruant Ortolan

BRUANT ORTOLAN : Passereau encore très bien représenté dans les Maures.

Devineresse et Mante religieuse

DEVINERESSE : Elle se reproduit par parthénogenèse. Aucun mâle n’a été observé en France !
MANTE RELIGIEUSE : Redoutable insectivore, la femelle dévore parfois le mâle lors de l’accouplement.

Fauvettes Pitchou et Passerinette

FAUVETTE PITCHOU : Elle fréquente les maquis les plus bas (cistaies).
FAUVETTE PASSERINETTE : Son milieu favori reste le maquis élevé.
FAUVETTE MÉLANOCÉPHALE : Apparaît avec les premiers buissons de lentisques et de bruyères.
FAUVETTE À TÊTE NOIRE : Dans les vallons frais où poussent chênes verts et arbousiers.

Couleuvre d'Esculape

LA COULEUVRE D’ESCULAPE : Très commune dans les Maures, elle est plutôt forestière et grimpe bien aux arbres. En été, elle est parfois crépusculaire et nocturne.

Haut de page