Le Brusc et l'île des Embiez - Camping Clair de Lune - Tourisme dans le Var et la Provence

Excursions

Au départ du camping, vous pouvez visiter toute la Provence. Dans cette rubrique, découvrez les sites peu connus, les villages du Var, les endroits à voir absolument, les curiosités naturelles. Suivez le guide...

Le Brusc et l'île des Embiez

L'île des EmbiezA une petite heure de voiture du camping, le hameau du Brusc est le départ de la navette maritime qui vous déposera sur l'île des Embiez en douze minutes...

Le Brusc, quartier de Six-Fours, est un petit port de pêche et de plaisance. Le site fut occupé vers la fin du IIIe siècle av. J.-C. par les Grecs, qui construisirent un fortin dans l’actuel quartier de la Citadelle.

Après avoir franchi les parages agités du cap Sicié, les marins relâchaient dans les eaux calmes du Brusc et remettaient de l’ordre à bord c’est pourquoi on retrouve au fond de l’eau de nombreux débris d’amphores antiques.

Certains voient en ce lieu l’antique ville de Taurœis. La flotte papale, qui ramenait en 1376 Grégoire Xl d’Avignon à Rome avec sainte Catherine, s’y abrita lors d’une tempête. Éprouvée, la sainte préféra mettre pied à terre et ne rejoindre la flotte qu’au Lavandou. L’actuel port du Brusc date de 1657.

L'église (1874) est ornée de fresques peintes par Nadine Landowski-Chabannes en 1941 et 1942, et d’un bas-relief représentant la Mise au tombeau, dû à Paul Landowski (1952). A l’est, la maison du patrimoine présente des collections de cartes postales et d’archéologie. De la pointe du Gaou, une côte sauvage bordée par un sentier douanier s’étend jusqu’au cap Sicié. Vers Sanary, on découvre les plages de Six-Fours, notamment Brutal beach, paradis des surfeurs.

L'Île des Embiez

Départ pour les EmbiezUne liaison régulière de bateaux relie le continent aux Embiez en douze minutes. Elle appartenait à l’abbaye Saint-Victor de Marseille, qui y créa des marais salants. Ils furent exploités jusqu’en 1958, date à laquelle l’île devint la propriété de la Fondation Paul-Ricard. Le fondateur de la société Pernod-Ricard, né en 1909 à Marseille, fit fortune en industrialisant la production du traditionnel pastis, auquel il donna son nom. Amoureux du Sud et de la civilisation méditerranéenne, Paul Ricard fit construire aux Embiez un port de plaisance.

Un musée rassemble les peintures de cet ancien élève des Beaux-Arts de Marseille, et des arènes illustrent le goût du maître des lieux pour la tauromachie. On lui doit également une chapelle et un Musée océanographique, rattaché à une fondation océanographique qui emploie sept chercheurs.

Ses maisonnettes de couleur, ses statues à la mode antique donnent à l'île des Embiez une allure très kitsch, non dépourvue de charme.

La fondation océanographiqueStatues à la mode antique

Ballade entre lagune tranquille et vent du large

Un petit paradis aux faux airs de Bretagne à seulement deux pas de la côte provençale, c'est l'Archipel des Embiez. On ne croit pas si bien dire, car il est possible de s'y rendre à pied. Et oui ! Il n'y a pourtant pas de grandes marées, mais des passes appelées "Gaoun où la profondeur est faible. Les Embiez sont les îles de notre littoral méditerranéen les plus accessibles. En effet, il est possible de s'y rendre à pied depuis la côte. Deux petits ponts permettent d'accéder aux deux premières îles et, en se mouillant les jambes, Il est possible de traverser en face de la pointe du Gaou et des anciens salins pour atteindre la plus grande, l'île des Embiez. Par contre, il est préférable d'utiliser un bateau pour aborder le Grand Rouveau, l'île située la plus au large de l'archipel. Mais pour ceux qui ne souhaitent pas se mouiller, il existe une liaison maritime régulière entre le petit port du Brusc et l'île des Embiez juste en face. Les Embiez sont constitués de plusieurs îles. La plus proche, le Petit Gaou, est directement reliée à la côte par une route, la seconde, le Grand Gaou, y est rattachée par un petit pont de bois, au milieu se trouve l'île des Embiez avec son port, sa marina provençale, son Institut océanographique, ses vignes, sa pinède, ses tennis et surtout la marque Paul Ricard, son propriétaire. Pour finir, les îles du Petit et Grand Rouveau qui se trouvent plus au large. L'archipel des Embiez encercle et protège la lagune du Brusc, fragile écosystème constitué principalement d'herbiers de posidonie. La profondeur y est très faible et dès le printemps, quand les eaux se réchauffent, ce lieu devient une véritable nursery. Coupée du large par une barrière rocheuse naturelle, la lagune se régénère grâce aux apports d'eaux qui circulent dans les passes étroites et peu profondes entre chaque île. Le fond est quasiment inaccessible aux bateaux, les parties Sud-Est et Sud-Ouest ne permettent pas la navigation, du fait de la faible profondeur.

Quant au secteur vers le Brusc, c'est un immense mouillage forain pour des centaines de petits bateaux, mais gare au fort Mistral qui peut perturber la tranquillité de la lagune. Entre Le Brusc et l'île des Embiez, à fond dans les couloirs de sable en été, daurades, marbrés et sars, entre les remontées constituées par les herbiers de Posidonie et quelques roches éparses, loups et saupes, il est également possible de croiser quelques jeunes sérioles.

Côté Nord de l'île des Embiez et autour du Petit Rouveau et des îlots : poissons de roche, sars, oblades, bugues... Au nord du Grand Rouveau se trouve une roche ou lorsque le vent souffle un peu, il est possible de faire quelques sars sur des lignes mortes.

Plus à l'Ouest sur le secteur rocheux des Magnons et autour, sur des fonds variant entre une dizaine et une vingtaine de mètres, vous pourrez pêcher à soutenir des labres colorés, des serrans et des rascasses. Mais l'endroit le plus poissonneux se trouve autour de secs, un peu plus au large, et dont les fonds coralligènes et rocheux qui les entourent sont assez riches. Ce secteur se situe autour des Basses de la Moulinière. Là cohabitent, sars, chapons, serrans. labridés et dans le bleu, il arrive que de belles sérioles chassent en limite du courant. Pêche à soutenir, en dérive ou en traîne pourront offrir de belles surprises aux amateurs de beaux poissons. A terre, par temps calme la pêche à la bombette avec un bel américain bien manié sera un piège redoutable qui vous permettra de faire quelques sparidés et poissons de roche. Les jours de mer agitée ou les lendemains de vent d'Est, il sera possible de pratiquer la pêche à la pelote dans les trous blanchis par l'écume avec plus ou moins de succès. Sars et oblades seront vos principales prises, mais leur taille sera inférieure à celles que l'on peut prendre dans les coins sauvages du Cap Sicié tout proche.

Tout autour des Gaous, la pêche au flotteur à l'herbe donne de bons résultats pour celui qui sait rechercher les saupes sur fil fin. À la pâte et au ver, il n'est pas exclu de prendre de beaux mulets, de petits sars et parfois même une jolie royale. Le pêcheur plaisancier qui vient séjourner quelques jours sur ce secteur des Embiez, pourra être comblé sur le plan des paysages encore sauvages, des commodités toutes proches. des mouillages accueillants et sur l'aspect limpide de ses eaux, mais la satisfaction de faire de belles pêches devra se mériter. Le poisson n'est pas toujours facile sur ce secteur et les fonds pas très profonds n'offrent que peu de possibilités.

Île des Embiez



Une île à visiter à pied. Pour se rendre à sur l'îIe des Embiez rien de plus facile, il vous suffit d'emprunter un des deux bacs qui font la navette tous les jours entre le Brusc et l'île. Les départs ont lieu pratiquement toutes les 40 minutes. Le port des Embiez est accueillant et bien protégé, c'est un lieu de villégiature idéal. Tout autour, un village de vacances de style méditerranéen offre aux visiteurs une ambiance colorée et tranquille.

Au cœur de l'île des Embiez se trouve l'institut Océanographique Paul Ricard. Cette association créée il y a 50 ans a pour mission d'étudier la mer, de sensibiliser le public à sa richesse, sa fragilité et à éduquer les adultes de demain. C'est en 1972 que les premiers aquariums ont été ouverts au public et continuent d'exister aujourd'hui. Une revue, une lettre d'information et des ouvrages sont édités par l'Institut afin de diffuser la connaissance de manière objective, dans un langage accessible.

Lorsque l'on se promène sur ces îles, à travers des chemins très bien entretenus, on est agréablement surpris de voir que ces petits bouts de terre ont gardé un certain aspect authentique. Bien que la nature ait été domestiquée sur une bonne partie de l'île des Embiez, de nombreux coins restent encore sauvages et font penser à la Bretagne Sud et à la Corse à la fois. Un mélange étonnant que le Mistral, souvent présent en ces lieux, vient éroder et balayer de sa force. De ce fait, la lumière est magique et le moindre bout de roche se détache comme par enchantement du bleu outrancier de la mer omniprésente.

Le blog officiel l'île des Embiez - Le site Internet Six Fours les plages

Haut de page