La plage de la Vignette - Camping Clair de Lune - Tourisme dans le Var et la Provence

Les plages

Tout autour du camping, à pied ou en voiture, accédez à de nombreuses plages pour les petits et les grands.

La plage de la Vignette

La plage de la VignetteLa Vignette est une charmante petite plage de sable fin, située dans l'enceinte de l'hôpital Renée Sabran. Hors saison, vous pourrez y accéder en quelques minutes à pied au départ du camping.

Toutefois, en saison, les conditions d'accès sont différentes, eu égard à la trop grande fréquentation. Le directeur de l'Hôpital nous explique les raisons de ces limitations.

Pas privée, mais un accès contrôlé

Communiqué du Directeur de l'Hôpital

La plage de l’Hôpital Renée Sabran est une dépendance domaniale dont l’accès est contrôlé, cela afin de préserver le confort d’usage de nos hospitalisés, et des patients d’autres établissements sanitaires ou de centres médico-sociaux qui n’ont pas la chance de bénéficier d’un accès direct à la mer.

Les personnes étrangères à notre Établissement demandent un « laisser-passer» nominatif à la discrétion du Directeur du site. Ces autorisations seront prochainement réglementées (modalités d’attribution, durée de l’autorisation, horaires d’accès) car, au fil des années, tous les résidents estivaux de la presqu’île finissent par se considérer comme des « ayants-droit » de fait.

Si c’était le cas, cela ferait beaucoup trop de monde sur une plage aux dimensions modestes, et qui est, en priorité, destinée aux patients et aux personnes handicapées. Il est même arrivé que des propriétaires privés du proche environnement sur-tarifent leurs locations estivales, sous prétexte qu’elles s’assortissaient du droit d’accès à la « plage privée de l’Hôpital Renée Sabran ». Ces faits sont parfaitement significatifs d’un abus de privilège.

Chaque «laisser-passer », précisant l’identité du bénéficiaire et l’immatriculation de son véhicule, est un document qui ne doit pas être reproduit, car seul l’original présente un caractère de validité.

Par ailleurs, cette autorisation provisoire n’ouvre pas un droit absolu pour pénétrer à tout moment dans l’enceinte de l'établissement, ni pour effectuer plusieurs rotations par jour.

Une affluence excessive, des troubles de voisinage ou de cohabitation, et l’inconfort des hospitalisés, usagers prioritaires de la plage, peuvent toujours conduire le Directeur du site, dans le cadre de son pouvoir de police générale, à suspendre ou interdire l’accès à n’importe quel bénéficiaire d’un « laisser-passer ».

Faut-il rappeler qu’un hôpital est un lieu public où les règles générales du civisme, de la décence et de la courtoisie, s’imposent avec autant d’impérativité que dans une gare où un théâtre. Une tenue correcte est donc naturellement exigée pour pouvoir se déplacer dans le parc. Les chiens tenus en laisse sont tolérés, mais leur présence est formellement interdite sur la plage, comme d’ailleurs sur toutes les plages surveillées du territoire national. Il va de soi que tout incident ou accident occasionnés par un animal engagera directement la responsabilité personnelle de son propriétaire.

Enfin, chaque visiteur devrait prendre conscience que le «filtrage » qui est opéré à la barrière de l’Etablissement, souvent dans des conditions pénibles et harassantes, n’est pas fait pour « nuire », mais pour préserver l’intérêt collectif et la bonne réputation de l Renée Sabran, qui est, même en période estivale, un Hôpital actif, c’est-à-dire ni un centre de vacances, ni un club de sports nautiques.

Haut de page