Correns et le Vallon Sourn - Camping Clair de Lune - Tourisme dans le Var et la Provence

Excursions

Au départ du camping, vous pouvez visiter toute la Provence. Dans cette rubrique, découvrez les sites peu connus, les villages du Var, les endroits à voir absolument, les curiosités naturelles. Suivez le guide...

Correns et le Vallon Sourn

CorrensPremier Village Bio de France, Correns, à une heure de voiture du camping, baigné par les eaux de l'Argens, vous propose la découverte de son passé médiéval, des randonnées au Vallon Sourn, son fameux vin blanc et son art de vivre.

Résolument orienté vers l’agriculture biologique, ce petit village du Centre Var, au cœur de la Provence Verte, vous réserve bien des surprises.

Situé à l'écart des principaux axes routiers, en plein cœur de la Provence verte, Correns, implanté sur la rive droite de l'Argens, s'inscrit dans la Tradition Provençale et se distingue par une qualité de vie préservée, un souci de protéger l'environnement dans un cadre idéal pour le tourisme familial et culturel.

Itinéraire depuis le camping

CaladeProtégé par le massif du Bessillon, au milieu d'une plaine fertile située au cœur de la Provence Verte, Correns est bâti sur une hauteur dominée par les ruines imposantes d'une ancienne demeure abbatiale le Fort Gibron

Tout autour du Fort, les anciennes rues et calades, souvent étroites, dessinent l'actuel village où à chaque instant l'insolite le dispute au charmant.

Non loin de la Porte Saint Germain, un vieux pont de pierre - d'une seule arche - conduit au faubourg de la rive gauche du fleuve varois, en direction de Chateauvert et du Vallon Sourn.

Correns compte de nombreuses fontaines et lavoirs encore utilisés de nos jours.

A tout instant vous serez surpris par le charme d'une fontaine, le message des vieilles pierres, un coin de fraîcheur ou de poésie.

Histoire

Un soir où la lune brillait ardemment dans le ciel son reflet étincelant dans la rivière au dessous du pont, un brave corrensois, la canne à la main, les yeux rêveurs, pêchait silencieusement.

Un nuage farceur passa au devant de Dame Lune et le bonhomme, un peu naïf, crût alors l'avoir pêchée.

Depuis cette nuit là les corrensois sont surnommés "Pesco Luno" (pêcheurs de lune).

A voir

Les Fontaines

La plus ancienne est certainement celle qui coule près des ruines de l'église vieille, à l'emplacement du premier village, habité jusqu'au 19ème siècle.

La Croix de basson

La croix de Bassonédifiée sur une cheminée de fée - aiguille de dolomite - cette croix, haute de 12 mètres, date de 1912, à l'occasion du Grand Pardon.

L'ensemble du village a permis sa construction grâce à une souscription.

Les Moulins

Le premier recensé sur Correns date de l'an 1002. Il n'en reste rien, mais, rue de l'Enville et rue Cabassonne, on peut admirer les traces d'un moulin à farine et d'un moulin à huile. L'actuel moulin à huile est à l'entrée du village.

L'église paroissiale

De style classique - 18ème siècle - avec une façade en pierre de taille, renferme dans son chœur une véritable pièce d'art baroque, un maître autel en bois doré surmonté d'une gloire. Ce retable est une pièce unique dans toute la Provence.

Le Pardon de Correns et sa Porte

La porte du pardonLa fête du pardon est une très ancienne fête religieuse tombant traditionnellement un vendredi 3 mai - date de l'Invention de la Sainte Croix - soit tous les 6, 5, 6 et 11 ans.

Cette tradition se perpétue depuis le Moyen Age.

Le début des cérémonies est marqué par l'ouverture de la Sainte Porte. L'ouverture et la fermeture de cette porte sont une imitation des cérémonies du jubilé à Rome. Elles indiquent l'heure où commence et finit le gain de l'indulgence.

Lorsque le Pardon est attendu pendant 11 ans, on parle alors de "Grand Pardon". Les prochains pardons auront lieu en 2013 et en 2019.

Le Fort Gibron

Construit au 12ème siècle, son architecture fut modifiée au cours des siècles - au 14ème et surtout pendant la période de la Renaissance au 16ème siècle - mais, d'une manière générale, ces transformations ont peu modifié sa structure médiévale.

A l'intérieur, de nombreuses salles voûtées sont actuellement en réfection.

Cette ancienne demeure abbatiale abrite des expositions de peinture, une association musicale ainsi que de nombreux stages.

Sur une des extrémités de la façade s'élève une tour carrée ornée aux angles de 4 chimères, ou gargouilles, en saillie.

Au sommet de la tour, un campanile en fer - l'horloge publique - d'ou l'on peut admirer un superbe panorama sur le village et la campagne environnante.

Le mécanisme de l'horloge date du 19ème siècle.

Le Vallon Sourn

A quelques kilomètres du village il existe un lieu enchanteur, véritables oasis de verdure et de fraîcheur nommé "Le Vallon Sourn".

Traversé par l'Argens, ce site - réputé auprès des grimpeurs pour ses falaises - l'est aussi pour ses qualités écologiques.

Le vallon Sourn est un véritable petit coin de paradis pour de nombreuses espèces végétales et animales, dont certaines trouvent d'ailleurs là leur dernier refuge mondial.

En étudiant la faune aquatique, on note la présence des espèces les plus sensibles à la pollution.

C'est le long des 4 Km de rivière que les truites - Fario sauvages - trouvent les lieux de ponte (frayères) - les plus favorables.

Dans un souci de préservation pour ce site exceptionnel et ses habitants la fréquentation sur la rive droite à été limitée.

Au travers de balades bucoliques au bord de l'Argens, de randonnées pédestres ou en VTT, les visiteurs pourront découvrir les alentours du village et les richesses d'un écosystème protégé.

De nombreuses activités sportives - canoë-kayak sur l'Argens, escalade sur les falaises du vallon, sont organisées.

Le Vallon SournLe Vallon SournLe vallon Sourn

Evolution

L'abandon de l'exploitation agricole a modifié considérablement la végétation de cette partie de la vallée de l'Argens au cours des cinquante dernières années. La morphologie du Vallon Sourn a favorisé la création d'une mosaïque de milieux naturels où a trouvé refuge une grande diversité de formes animales et végétales dont le voisinage est souvent exceptionnel.

L'évolution continue des milieux ainsi que la fréquentation humaine du site rendent les écosystèmes très fragiles.

Histoire

La préhistoire

Quelques vestiges difficiles à dater avec précision montrent que l'occupation du Vallon Sourn par l'homme est très ancienne.

Au temps des moines de l'Abbaye de Montmajours...

On suppose que l'écluse située en aval du Vallon a été construite au XIè siècle pour alimenter la plaine agricole de Correns.

Du XVè au XVIè siècle,

durant Les guerres de religion et la peste, les grottes du Vallon servirent de refuge à la population.

Après la Révolution Française,

la population augmente rapidement. Le Vallon Sourn constitue alors un appoint indispensable pour satisfaire de nombreux besoins : utilisation des produits de la forêt, culture, élevage, fourniture de matières premières pour certaines industries...

Au XIXè siècle,

l'exode rural rend progressivement le Vallon à la nature, mais la construction de la route reliant Châteauvert à Correns favorise l'implantation d'un restaurant, une guinguette plutôt, à proximité de la "Grotte aux fées". Les gens des environs vinrent y danser clandestinement lorsque le gouvernement de Vichy interdit les bals populaires.

De nos jours,

les habitants des villages alentours et les varappeurs viennent se détendre loin de la foule et pratiquer leur sport dans la fraîcheur des méandres de l'Argens.

Au Vallon Sourn, le promeneur peut découvrir une variété de paysages qui constitue le fondement de sa richesse écologique :

Patrimoine paysager

Le Vallon SournL'Argens et sa ripisylve avec sa fraîcheur, ses jeux d'ombre et de lumière, ses tonalités allant du vert-tendre au vert-argenté donnés par les saules, peupliers, roselières...

Les versants ocres en partie constitués de garrigue qui, hormis en été, explosent de couleurs chaudes.

La forêt dense et impénétrable qui couvre les plateaux d'une multitude de verts qui se détachent sur le bleu du ciel.

Les falaises dolomitiques, impressionnantes, attirent le regard par leur couleur ocre délavé contrastant avec le couvert végétal du vallon.

Les prairies, anciennes zones de culture, qui constituent les rares éléments humains du paysage sauvage.

La Flore

L'intérêt floristique du Vallon Sourn provient de la présence de conditions écologiques opposées qui permet la juxtaposition de formations méditerranéennes sèches, de prairies et de ripisylve plus fraîches.

On y trouve des espèces rares ayant une répartition limitée ou se trouvant en limite de leur aire de répartition. Un certain nombre de ces espèces sont protégées, notamment :

  • Sabline du Verdon (Moehringia intermedia) ;
  • Scolopendre (Asplenium scolopendrium) ;
  • Circée de Paris (Circaea lutetiana) ;
  • Ibéris à feuille de lin (Iberis linifolia) ;
  • Lis martagon (Lilium martagon) ;
  • Férule des champs (Ferugago campestris) ;
  • Houx (Ilex aquifolium) ;
  • Diverses espèces d'Orchidées (Orchis simia notamment).

La faune

Guepier d'EuropeLa faune du Vallon Sourn est le reflet de la diversité des milieux car on y trouve des espèces aux affinités totalement opposées comme

  • la Rainette méridionale et la Salamandre tachetée, pour les batraciens ;
  • la Couleuvre de Montpellier et la Couleuvre d'Esculape pour les reptiles.

Cette variété se retrouve chez les insectes et les chauve-souris dont de nombreuses espèces présentes au Vallon Sourn sont classées "vulnérables", voire même "rares" comme le Molosse de Cestoni.

Parmi les oiseaux, il y a peu encore nichaient sur le site quatre espèces remarquables. Deux seulement subsistent à ce jour : le Faucon pèlerin et le Cincle plongeur, oiseau capable de s'immerger profondément pour rechercher sa nourriture d'insectes aquatiques. L'Aigle de Bonelli et l'Aigle royal ont maintenant déserté le Vallon.

La vie à Correns

Vignes de CorrensL'économie locale repose essentiellement sur le travail de la vigne, l'huile d'olive, le miel, les cultures maraîchères, l'artisanat et le tourisme.

Tout un village converti au "Bio", c'est l'histoire que vit Correns. La quasi totalité des viticulteurs du village s'est résolument tournée vers l'agriculture biologique.

Cette volonté de cultiver la terre "autrement" implique évidement plus de travail et plus de vigilance.

Les vignes sont protégées à l'aide de produits naturels - algues marines, extraits végétaux, soufre, ou de techniques modernes de lutte biologique - confusion sexuelle, ... .

Pour l'entretien des sols, tous les désherbants sont proscrits. Seuls sont pratiqués le labour ou l'enherbement.

Avec 200 hectares de vignes situés dans l'aire d'appellation "Côtes de Provence" et "Vins de Pays du var", Correns peut se prévaloir d'être le "Premier Village Bio de France". "Les vins de Correns vous mettent le pays en bouche".

Un terroir calcaire et un ensoleillement généreux ont permis aux vignerons corrensois d'élaborer leur spécialité - connue dans toute la Provence - un vin blanc d'appellation d'origine contrôlée "Côtes de Provence".

Mais également des rouges parfumés, pleins de jeunesse et de légèreté, des rosés fruités venant de cépages traditionnels tels "Grenache, Syrah, Cinsault, Carignan, Tibouren, Merlot, Cabernet, Rolle Ugni".

Les vins de Correns sont produits par des vignerons soucieux de recherche, d'authenticité, de typicité du terroir et ennemis de la standardisation.

Visitez le site de l'office du tourisme de Correns.

Haut de page