Les Salins des Pesquiers - Camping Clair de Lune - Tourisme dans le Var et la Provence

La Presqu'île de Giens

La Presqu'île de Giens saura vous enchanter avec ses paysages, sa faune et sa flore. Dans cette rubrique, vous découvrirez ce qui fait le charme de cette pointe extrême de la Provence, charnière entre l'influence de Marseille et de Nice. Visitez le village de Giens, les plages de l'Almanarre de la Madrague ou de la Darboussière en quelques minutes à pied depuis le camping.

Les Salins des Pesquiers

salinspesquiers.jpgLes salins d'Hyères constituent l'un des espaces naturels les plus remarquables du rivage méditerranéen...

L'étang des Pesquiers, compris entre les deux cordons de sable de la presqu’île de Giens, est la zone qui est restée la plus longtemps préservée de toute dénaturation.

Bien qu’aménagé en marais salants sur plus de la moitié de sa superficie, il reste une zone sauvage et naturelle d’un intérêt capital en raison de ses richesses florales et fauniques.

Récolte du selLes salins étaient exploités jusqu’en automne 1995, par la Compagnie des Salins du Midi, ils sont repris en 2001 par le conservatoire du littoral afin de préserver ce site. Leur exploitation se faisait selon une technique agricole, la saliculture.

Ils se présentent comme une véritable mosaïque de diguettes et de bassins crées par l'homme pour exploiter et récolter le sel de la mer : sous l’effet combiné du soleil et du vent, la densité du sel augmente dans l’eau. Sur les tables salantes, les cristaux de sel se forment et se déposent lentement sur le sol.

Enserré entre les deux flèches du double tombolo de Giens, le salin des Pesquiers couvre une superficie d'environ 550 hectares pour un nivellement moyen de - 40 centimètres.

La transformation de l'ancienne lagune en salin a permis de diversifier la flore spécifique aux zones humides salées. Plutôt clairsemée, la flore comprend un grand nombre d'espèces rares et protégées dont le tamaris africain, le chardon bleu, le lys de mer ainsi qu'une multitude d'orchidées.

Au milieu des roselières, de sansouire et autres étangs salés s'activent tadornes de Belon, échasses blanches, gravelots, avocettes et flamants (dont les colonies peuvent compter 1500 individus). Parmi ces espèces, nombre d'entre elles hivernent ou nichent sur les sites qui recèlent quantités de poissons et d'invertébrés dont les oiseaux sont friands.

Aucun produit n’est d’un usage aussi nécessaire et courant que le sel, son histoire, sa fabrication et son utilisation sont étonnantes de complexité et d’intérêt à découvrir par le biais d'observatoires ou de sentiers de découverte organisée.

Pour des visites guidées, s’adresser à l'office de tourisme de Hyères 04 94 01 84 50

Haut de page